Le Making Of

Enti Essout – إنت الصوت

A l’origine de cette chanson fut la rencontre de deux femmes. La première, Philippa Neave qui fait partie de l’équipe du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre d’une mission d’appui au processus électoral en Tunisie. Chargée de la sensibilisation des électeurs, elle s’intéresse surtout aux jeunes étant donné leur rôle capital dans la révolution. La musique lui semble le meilleur moyen de les toucher. La seconde, Laurence Touitou, est installée depuis peu en Tunisie. Elle a dirigé la maison de disque Delabel en France orientée vers la découverte et le développement de jeunes artistes (IAM, Keziah Jones, Les Rita Mistouko, Massive Attack, Mathieu Chedid, Oxmo Puccino, etc…). Ces deux femmes ont décidé de faire équipe pour inciter de jeunes artistes tunisiens à se réunir et créer une chanson pour sensibiliser les jeunes au vote. Les rencontres s’enchainent. Bendir Man est contacté pour faire équipe avec elles. L’artiste leur fait « gratter la toile » de la communauté internet pour leur faire découvrir de jeunes talents. Le parti est pris de faire confiance à de jeunes artistes de la nouvelle vague musicale tunisienne. Une « wonder woman », Imene Klilib, les rejoint pour assurer la coordination du projet et l’équipe se forme.
L’ingénieur du son Fakhri Ben Mariem, le violoniste Selim Ben Salah, le graphiste Mohamed « Art-Me » Hamed, le photographe Dourai Souissi, le réalisateur Malik Amara et l’équipe de Propaganda les rejoignent. Toute cette belle équipe se rencontre dans un jardin, discute du pour et du contre de l’engagement des artistes en cette période, de l’implicite et de l’explicite à mettre en valeur dans les textes. Les artistes se réuniront par la suite pour concevoir la musique.
Bendir Man enregistre les maquettes de son futur album et met à disposition ce studio pour que les artistes se rencontrent et commencent à composer. A peine arrivés de Munich, Mehdi et Mondher de Si-Lemhaf proposent une rythmique, Bendir Man et Badiaa les premières lignes mélodiques. L’instrumental de la chanson commence à exister pour que chacun puisse commencer à écrire ses textes. Le violoniste Selim Ben Salah enregistre la mélodie entraînante du début de la chanson. On commence à y croire. Le réalisateur Malik Amara et son équipe les filment depuis le début. Les images sont destinées au vidéo clip de la chanson et au making of du projet.
Le jour de l’enregistrement de la chanson approche, et c’est le 8 Septembre que l’équipe est au complet pour enregistrer. C’est là que l’impossible est devenu possible : 10 voix, 1 chanson, 1 vidéo, 1 pochette, 1 documentaire en une journée !
La magie opère. Chacun a son style. Chacun trouve la mélodie de son couplet, tous s’unissent sur le refrain autour des mots : « mon peuple, tu es la voix. » (Enti Essout). L’équipe n’ose pas y croire, la chanson est née et elle est déjà fredonnée par les amis qui sont venus rendre visite.
Plusieurs outils de promotion ont été produits pour appuyer la chanson. Une vidéo, un mini documentaire sur les coulisses, des photos des artistes pendant l’enregistrement. Sur toutes ces images ont ressent la chaleur et la complicité artistique qui a uni cette équipe pendant toute la préparation et l’enregistrement. Une famille d’artiste est née, « ENTI ESSOUT » est la première expérience de ce genre en Tunisie. Nous en sommes tous très fiers.

Liste des artistes par ordre d’apparition dans la chanson : Yasser Jeradi, Badiaa Bouhrizi, Bendir Man, Si-Lemhaf/ Vibebräu, Nawel Ben Kraîem, Armada Bizerta.